Les oubliés du dimanche / roman, Prix Choix des libraires Littérature 2018
EAN13 : 9782253071167
ISBN :978-2-253-07116-7
Éditeur :Le Livre de poche
Date Parution :
Collection :LIVRE DE POCHE SF
Nombre de pages :409
Dimensions : 18 x 11 x 1 cm
Poids : 220 g
Langue : français

Les oubliés du dimanche / roman

Prix Choix des libraires Littérature 2018

De

7.90€
Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d'apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s'écoutent, se révèlent l'une à l'autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.
À la fois drôle et mélancolique,  un roman d'amours passées, présentes, inavouées... éblouissantes.
 
Un beau livre sur la mémoire et la transmission, porté par une écriture sensible. Delphine Perras, L’Express styles.

Une héroïne originale et attachante, un univers surprenant, une conteuse de grand talent. Nathalie Dupuis, Elle.

Valérie Perrin (Auteur) a également contribué aux livres...

Changer l'eau des fleurs

Changer l'eau des fleurs

Valérie Perrin

Le Livre De Poche

En stock 8,90 €
Les oubliés du dimanche

Les oubliés du dimanche

Valérie Perrin

Albin Michel

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Valérie Perrin

1 Commentaire 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

4 étoiles

Par .

Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite. Elle aime son métier, ses retraités, et particulièrement Hélène, dont elle écrit la vie sur un cahier bleu.
Ainsi se mêlent la vie de Justine et celle d’Hélène.

J’ai beaucoup aimé ce livre, l'histoire, ses personnages.
L’écriture est naturelle, fluide, tout est amené par petites touches légères, même quand les faits sont graves. Une grande sensibilité se dégage de ces pages que j’ai dévorées.
J’ai tout visualisé. Les Hortensias, pépé et mémé, Jules, le Paradis, le café de Lucien et d’Hélène...
Comme si je voyais un film. Et j’ai vraiment aimé ce film là.
Sûr que je vais lire "Changer l’eau des fleurs" maintenant !