Changer l'eau des fleurs
EAN13 : 9782253238027
ISBN :978-2-253-23802-7
Éditeur :Le Livre de Poche
Date Parution :
Collection :Littérature (LP 035366)
Nombre de pages :672
Dimensions : 18 x 11 x 2 cm
Poids : 352 g
Langue : français
Langue originale : français

Changer l'eau des fleurs

De

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée. Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?
Après le succès des Oubliés du dimanche, un nouvel hymne au merveilleux des choses simples.

Gros, gros gros coup de cœur. Un livre splendide, bouleversant. Mon livre de l’année 2018, une claque magistrale. Bulledop, C’est au programme.

Un contraste entre rire et larmes qui fait mouche. Baptiste Liger, Lire.

Tonnerre d’applaudissements. Et, croyez-nous, le mot « tonnerre » n’est pas trop fort. Anne-Marie Mitchell, La Marseillaise.

À couper le souffle. Christophe Rivet-Maris, Unidivers.

On nage en plein bonheur. Nathalie Dupuis, Elle.

Prix Maison de la Presse 2018.

Valérie Perrin (Auteur) a également contribué aux livres...

Les oubliés du dimanche

Les oubliés du dimanche

Valérie Perrin

Albin Michel

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Valérie Perrin

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par .

Violette n’a jamais vraiment eu de chance. Sans jamais se plaindre, elle a beaucoup subi.
Très jeune, elle épouse Philippe Toussaint et ils ont une petite fille, Léonine.
Ils sont gardes-barrière. Enfin, elle plutôt, parce que lui préfère faire des tours de moto que de s’occuper d’elles et des barrières.
Après un drame, Violette se retrouve gardienne de cimetière.
Elle est douce Violette, entière, compréhensive.
J’ai adoré cette jeune femme un peu décalée, puis cette femme mûre, si seule mais si humaine.
Au début, j’étais un peu déçue par rapport aux « Oubliés du dimanche »
Et puis très vite, la même émotion, le même enthousiasme, la même envie d’en savoir plus.
Valérie Perrin n’en est qu’à son deuxième roman. J’espère vivement que d’autres suivront.
Quelle intensité dans l’écriture.
Quelle subtilité dans la construction du roman.
Quel amour pour ses personnages.
Même Philippe Toussaint, si antipathique au début, finit pat nous attendrir.
Cette petite communauté au cœur du cimetière de Brancion-en-Chalon est un havre de paix et de bonheur simple malgré les drames et les peines.
Et pour notre plus grand plaisir, c’est un gros livre. Plus de 650 pages, et pas une seconde d’ennui.
Merci à Valérie Perrin de ce partage.